J'en profite pendant que plusieurs de mes amis sont dans des pays chauds en train de bronzer pour parler d'eux ;-)

Enfin il n'y a pas que des touristes qui partent au Maroc ou à Ouaga passer un petit mois au chaud ;-) il y en a qui partent en Slovénie... (Voir le Blog de Lorenzoo dans les liens ;-) )

yannec 

Yannec Tomada, Lyonnais d'origine Italienne, a installé son atelier à Vengeons pour pouvoir travailler au calme le Bronze, l'Acier, L'argile et cætera. (c'est quoi çà comme matière?).

Nous nous sommes rencontrés en haut de la porte horloge de Vire pendant une exposition commune, il y a quelques années. Puis ensuite lors d'une coulée que Yannec réalise parfois comme evenementiel avec Pépito et Bourahima Savadogo Baba (Sculpteurs eux aussi). Fasciné j'ai du depuis réaliser avec lui quelques dizaines de milliers d'images, absorbé par la préciosité de son travail et par la beauté de la mise en oeuvre, chaque processus d'élaboration de ses sculptures m'offrant de la matière pour la photographie.

chaos_univers_11

Bref Yannec réalise des pièces extraodinaires voici d'ailleurs 2 petits textes écrits pour lui:

Le bronze, l’ acier, l’ argile se marient pour laisser place aux mains,
à l’ esprit du sculpteur matérialisé dans des pièces fortes, dressées pour le siège du temps.

Un homme, une production singulière, le corps omniprésent comme centre de gravité,
l’ esprit matière offrant au spectateur-lecteur des angles variés laissant la place à la découverte, au mystère.

Richesse formelle et sémantique des grandes oeuvres en construction.

et le second:

Le centre de la terre, c’est ce qu’évoque dès le premier regard le travail du bronze d’art à très haute température. 1200°C et l’alliage précieux de cuivre et d’étain se pare d’oranges et de rouges si vifs qu’il semble un instant le coeur ardent d’étoiles, la matrice vivante de l’univers. Le big bang est le quotidien du travail de création de Yannec Tomada. Par le feu et la transformation du métal il engendre la forme, genèse d’une oeuvre au caractère fort, ravissement de la matière maîtrisée. Ces quelques photographies vous feront découvrir la beauté de l’instant d’avant, la fournaise originelle créatrice de toute forme, la matière en fusion avant que l’oeuvre ne s’arrête et qu’elle soit, pour toujours.

piece_01

Et puis il y a eu le travail, en trio, en 2006 avec Paulette Descamps qui a Abouti sur une belle exposition au Musée Régional de la Poterie de Ger (merci à Gildas Le Guen d'avoir porté ce projet jusqu'au bout malgré les difficultés).  Un sculpteur, Yannec, une céramiste, Paulette, et un photographe, une équipe de choc pour mener à bien un sérieux projet. 

En effet fin 2005 porté par l'évolution des Argiles de poterie et des précieux conseils de Frédéric Régnier (céramiste lui aussi) Yannec à décidé de révolutionner sa façon de réaliser ses moules pour la fonte du Bronze.

Depuis la plus haute antiquité un moule est constitué de 3 matériaux, de l'argile, du crottin et du poil de chèvres. Les matières organiques sont nécessaires pour permettre à l'argile de résister au choc thermique lors de la coulée (+- 1200°Celsius )...Seulement elles fragilisent aussi les moules lors de leur refroidissement et ne permettent pas leur conservation. 

Yannec a tout simplement décidé, après maintes recherches de supprimer toute matière organique pour pouvoir conserver son moule pour qu'il fasse corps avec la pièce et qu'il soit partie intégrante de l’œuvre finale...

Voici la toute première pièce réalisée avec cette technique innovante:

terre_incognita

Terra Incognita. Yannec Tomada.

Et puis une évolution du même projet:

bb

Encore tout chaud aprés la coulée et l'enfumage

et à l'ouverture

ouverture

Promis si vous êtes sages je posterai la pièce ;-)

Pour retrouver Yannec => http://tomada.yannec.free.fr/

Et bientôt sur son blog !